4/5

Synopsis

La série présente le travail du détective du Los Angeles Police Department, Harry Bosch.

Dans la saison 1, il enquête à la fois sur le meurtre d’un enfant de 12 ans dont les ossements ont été retrouvés dans une colline, et sur un dangereux tueur en série qu’il poursuit à l’aide de son coéquipier Jerry Edgar.

Dans la saison 2, il enquête sur le meurtre d’un producteur de films pornographiques, enquête qui se révèle plus complexe et plus dangereuse à chaque épisode, puis sur la mort d’un de ses collègues ayant un lien étroit avec la première, et enfin sur la mort de sa mère.

Plusieurs saisons ont suivi jusqu’en 2020 où la 6ème a été tournée.

Bosh

Points forts

Michael Connelly est certainement l’un des plus grands auteurs de polar américains auprès de Harlan Coben, Dennis Lehane, Tim Willocks, John Grisham … mais il a une supériorité sur ces confrères qui explique probablement qu’il ait été le premier auteur de polars adapté par une plate-forme vidéo (Amazon Prime en l’occurrence) c’est qu’il a développé un personnage récurrent très humain au service d’une structure narrative classique, de sorte que l’on s’attache à Harry dont on découvre progressivement les zones d’ombre sans négliger les enquêtes policières et juridiques diverses et toujours prenantes.

Par ailleurs, un peu comme Dennis Lehane avec Boston ou Nestor Burma avec Paris, ou la Suède avec ses paysages enneigés, la ville de Los Angeles est un personnage majeur de la série comme elle l’était dans les livres : il aurait été impossible d’adapter les livres de la collection Bosch en dehors de Los Angeles, et c’est avec plaisir que l’on se balade dans la ville aux mille avenues et que l’on découvre la « vallée » du balcon de la maison de Harry accrochée à flanc de colline et que tous les lecteurs de Michael Connelly rêvaient de connaître !

Par ailleurs la série débutant en 2015 alors que les livres débutent dans les années 90, les auteurs ont su intégrer les éléments modernes sans perdre le cachet des livres (par exemple en 9O Harry et ses collègues communiquaient par bipeur ce qui  les obligeait à de fréquentes haltes dans des boutiques typiques et toujours savoureusement décrites).

Enfin, s’agissant d’un commissariat classique, nous avons l’impression d’être « en famille » avec toute cette palette de personnages secondaires que l’on va suivre avec bonheur tout au long des 6 saisons.

Et puis bien sur Titus Welliver est le Harry idéal dont les fans du personnage rêvaient.

Bosh

Distribution

Acteurs principaux

Acteurs récurrents et invités

Bosh

Fiche technique

Bosh
Bosh

Voici quelques vidéos de cette magnifique série.

La publication a un commentaire

  1. Anon Ymous

    Harry Bosch est une série que je trouve fidèle aux romans de Mickael Connelly. Commençons par le générique et la bande son… un vrai régal, je ne m’en lasse pas.
    S’agissant des personnages, j’ai eu un peu de mal à apprécier Titus Welliver dans les premiers épisodes mais ensuite j’ai trouvé qu’il incarnait très bien Bosch. Son acolite Edgar est quant à lui excellent tout comme dans son rôle dans la série culte « The Wire ». De même, le chef Irvin Irving joué par Lance Reddik (encore un de « the Wire ») est très bon dans son rôle.
    La série nous fait découvrir Los Angeles et sa région, notamment les déserts qui l’environnent. A noter les prises de vue grandioses de la maison mythique de Bosch.
    A travers les épisodes, on note que des sujets de sociétés sont finement abordés telle la famille, la précarité… Bien joué.
    Le seul petit bémol à mes yeux est la manière de tourner certaines scènes qui s’interrompent brutalement, comme s’il avait fallu couper des plans au montage pour respecter le timing.
    J’espère une septième saison et dans tous les cas, c’est une série que je reverrai avec beaucoup de plaisir.

Laisser un commentaire